La SNCF détient actuellement quelque 38% de l’opérateur de transport combiné. L’entreprise d’Etat avait déjà tenté sa chance fin 2007, mais elle s’était heurtée à une forte opposition, entre autres de la FNTR, qui détient 16% de Novatrans. Les plans de la SNCF ont aussi été contrariés par les autorités françaises compétentes en matière de concurrence.

Novatrans étant confronté à des problèmes financiers, la tentative de la SNCF semble aujourd’hui avoir plus de chances d’aboutir, écrit "Les Echos". Novatrans aurait subi l’année dernière une perte de six millions d’euros. (voir Le Lloyd du 17/04/09)

U las zojuist één van de gratis premium artikelen

Onbeperkt lezen? Sluit nu een abonnement af

Start abonnement