Eviter les nouveaux sédiments, rattraper un retard historique, donner une affectation adéquate et aussi durable que possible aux boues de dragage: voilà les trois piliers sur lesquels le plan est basé. "Après concertation, nous sommes parvenus à élaborer un plan qui est soutenu par l’ensemble des acteurs concernés. Il définit un cadre général pour l’exécution des travaux de dragage et de déblayage, de sorte à pouvoir s’attaquer au problème des inondations, de la navigabilité de nos cours d’eau en tant qu’artères capitales pour notre économie et de l’assainissement des fonds des voies navigables" souligne le ministre Kris Peeters.

U las zojuist één van de gratis premium artikelen

Onbeperkt lezen? Sluit nu een abonnement af

Start abonnement