La cause de ce très net recul du bénéfice réside dans une perte exceptionnelle de 640 millions d’euros due à des dépréciations des actifs de la division Fret SNCF qui résulte à son tour de l’introduction de nouvelles normes comptables. Le bénéfice d’exploitation du groupe affiche 695 millions d’euros, en hausse de 30,4% par rapport à 2005. Le chiffre d’affaires du groupe a progressé de 4,2% à 21,874 milliards d’euros.